CONNAÎTRE LE BÉNIN

Une géographie diversifiée

Situation

Le Bénin se situe en Afrique de l’ouest. Sa superficie est de 112 620 Km2. Au Nord-est, le Niger. Au Sud bordé par l’Océan Atlantique. À l’Est, le Nigéria. À l’Ouest, le Togo. La terre béninoise est relativement peu accidentée. L’altitude moyenne ne dépasse guère 200 mètres. Au nord, la savane parsemée de montagnes semi-arides domine et au sud la plaine côtière à dominance marécageuse. Le point le plus culminant est le mont Sagboroa à 658 mètres, dans l’Atacora (nord-ouest).

Les cours d’eaux

L’Ouémé est le plus long fleuve. Il forme une embouchure à la côte, avant de se jeter dans l’Océan Atlantique. De l’Est à l’ouest, il y a : l’Ouémé, le Couffo et le Mono. Dans la région septentrionale, le Mékrou, l’Alibori et le Sota coulent du Sud au Nord, avant de rejoindre le fleuve Niger. Au Nord-ouest, la Pendjari prend sa source dans l’Atakora, coule à travers le Togo et se jette dans le fleuve Volta au Ghana.

Le climat

Le climat au Bénin est rythmé par l’alternance de saisons pluvieuses et sèches.
Au Sud : un climat subéquatorial avec 4 saisons.

  1. Novembre à mi-avril : grande saison sèche. Température entre 24° et 31° C.
  2. Mi-avril à mi-juillet : grande saison pluvieuse. Température entre 22° et 28° C.
  3. Mi-juillet à mi-septembre : petite saison sèche. Température entre 19° et 25° C.
  4. Mi-septembre à fin octobre : petite saison pluvieuse. Température entre 24° et 29° C.

Au Nord : un climat tropical avec 2 saisons.

  1. Mi-octobre à mi-mai : saison sèche. Température entre 15° et 40° C.
  2. Mi-mai à mi-octobre : saison pluvieuse. Température entre 22° et 34°

La végétation

La végétation est à l’image du climat

Au Sud : Une forêt dense très dégradée s’étend dans la partie méridionale du pays et se caractérise par une forêt galerie, une savane touffue, et la mangrove dans les marécages littoraux. Une immense palmeraie borde la côte au-delà de la frange lagunaire des cocotiers

Au Nord : La savane arborée ou arbuste dans les régions soudanaises du centre et du nord abrite une faune riche et diversifiée.

Histoire du Bénin

Aux origines, la terre de l’actuel Bénin était occupée par plusieurs royaumes. Les plus en vue s’appelaient Danhomé (Abomey), Xogbonou (Porto-Novo), Allada, Nikki, Kouandé, Kandi…

Les premiers souverains d’Abomey et de Porto-Novo sont issus de la migration Adja-Fon, venue du Togo voisin (Tado). Les autres peuples proviennent de l’actuel Nigéria, Niger ou Burkina-Faso. Ainsi, le pays était jadis un foyer de civilisations anciennes et brillantes, bâties autour de ces royaumes : des cités-États.

Ces entités politiques, bien structurées, étaient pourvues de centres urbains fonctionnels. Elles avaient développé un commerce local, basé dès le XVIIe siècle sur la traite des esclaves, puis sur celle du palmier à huile après l’abolition du commerce négrier en 1807.

Cette économie de traite a favorisé l’installation, le long de la côte (surnommée « Côte des esclaves »), de comptoirs commerciaux contrôlés par les Anglais, les Danois, les Portugais et quelques Français.

En 1704, la France est autorisée à construire un port à Ouidah tandis qu’en 1752, les Portugais découvraient Porto-Novo.

En 1863, le premier protectorat français est établi avec le roi Toffa de Porto-Novo qui recherche de l’aide face aux prétentions du roi d’Abomey et attaques des Anglais implantés à Lagos. La même année, Glèlè, roi d’Abomey, autorise les Français à s’établir à Cotonou.

En 1882, le souverain du royaume de Porto-Novo signe un nouvel accord de protectorat avec la France qui envoie un « résident français » chargé d’assister le roi.

En 1894, les Français, vainqueurs des rois locaux, ont créé la colonie du Dahomey et dépendances. Le territoire prend le nom du royaume le plus prépondérant et le plus résistant à l’occupation étrangère : Danhomè avec son légendaire roi Béhanzin.

Proclamé République le 4 décembre 1958, le Bénin a accédé à la souveraineté internationale le 1er août 1960, sous le nom du Dahomey.

Art et culture du Bénin

L’art béninois tire son inspiration des pratiques animistes. Expression des traditions ancestrales, l’Art béninois conserve toute la splendeur de son héritage. Un travail du bois, du cuivre, du fer, du bronze, de la poterie, de la vannerie et de la peinture qui assure aux artistes béninois une reconnaissance au-delà des frontières du pays. Le Bénin s’illustre également par des vestiges historiques, des palais richement décorés portant la preuve de son histoire glorieuse. L’animisme repose sur une conception polythéiste de l’univers.

L’ensemble de cette conception composée de divinités diverses est appelé Vodoun dont le Bénin est incontestablement le berceau. Le Vodoun est adoré dans l’aire culturelle Adja-Tado et Yoruba.

Malgré l’existence de l’Islam et du Christianisme, le Vodoun garde encore une grande vivacité dans les communautés nationales et noires transplantées par la traite négrière, dans les îles caraïbes : Cuba, Brésil et Haïti. Les prêtres du culte Vodoun forment un véritable clergé bien hiérarchisé. Ils collaborent étroitement avec les Bokonon, devins guérisseurs pratiquant la géomancie du Fâ. Au Bénin, grâce au phénomène du syncrétisme (système qui tend à fondre plusieurs doctrines différentes), Catholiques, Protestants et Musulmans participent harmonieusement aux festivités annuelles du Vodoun.

Le 10 janvier est férié au Bénin : fête nationale des cultes traditionnels.

Les Religions

Trois grandes familles religieuses :

  • Animistes : 50%
  • Chrétiens : 30%
  • Musulmans : 20%

Les Communautés

Sept groupes ethniques composent le Bénin. Ces groupes sont scindés en fonction de la langue parlée.

  • Adja-Fon et apparentés : 54, 8%.
    Fon (17,6%), Goun (6,3%), Aïzo (4,3%), Mahi (3,5%), Wémè (2,5%), Torri (2,4%), Kotafon (1,4%), Tofin (1,3%), Sèto (0,3%). En outre, il y a les Adja (8,7%), Sahoué (2,6%), Xwla (1,4%), Mina (1,2%), Houédah (0,7%), Ouatchi (0,5%), Défi (0,1%)
  • Yoruba et apparentés : 12,3%.
    Nagot (6,8%), Yoruba (1,8%), Idaasha (1,5%), Hollidjè (1,4%), Ifè (0,4%), Mokolé (0,3%), Chabè (0,1%).
  • Bariba et apparentés : 9,2%.
    Bariba (8,3%), Boo (0,8%), Boko (0,1%).
  • Peulh et apparentés : 6,9%.
    Peulh Fulfuldé (5,5%), Gando (1,4%).
  • Otamari et apparentés : 6,1%.
    Berba (1,4%), Ditamari (1,3%), Waama (1,0%), Natimba (0,9%), Otamari (0,6%), Gourmantché (0,5%), Yendé (0,2%), Betyobé (0,1%), Gagamba (0,1%).
  • Yoa-Lokpa et apparentés : 4,0%.
    Yoa (1,8%), Lokpa (1,2%), Anii (0,3%), Koto-Koli (0,2%), Windji-Windji (0,2%), Kabyè (0,1%), Soruba Biyobè (0,1%), Tanéka (0,1%).
  • Dendi et apparentés : 2,5%.
    Dendi (2,4%), Djerma (0,1%).

Autres communautés : 1,4%.
Autres (1,0%), Haoussa (0,3%), Zerma (0,1%)

La vie politique du Bénin

Le Bénin est connu pour l’exemplarité de sa démocratie. Son régime est présidentiel, avec une seule chambre législative : l’Assemblée nationale. Sa capitale politique siège à Porto-Novo. La principale ville est Cotonou, capitale économique. Pionnier des Conférences nationales en Afrique, le pays était une colonie française. Il a acquis son indépendance le 1eraoût 1960. Son premier Président de la République s’appelle Hubert K. Maga.

La première décennie de son indépendance s’est caractérisée par une instabilité politique. Et le 26 octobre 1972, un régime militaire s’est installé, avec pour Président Mathieu Kérékou. En 1975, il changea le nom du pays. Le Dahomey est devenu le Bénin. Il a opté pour une révolution basée sur le marxisme-léninisme.

Mais une grave crise socio-économique a contraint le régime à l’ouverture politique. Une Conférence nationale en février 1990 a réuni les « forces vives » du pays qui aboutira à l’instauration de la démocratie. Un an plus tard, le Président en place perd les élections. Mathieu Kérékou céda son fauteuil à Nicéphore Soglo.

Ce dernier perdit à son tour la présidentielle en 1996. Le gagnant est son prédécesseur. Mathieu Kérékou est revenu, mais démocratiquement. Le peuple lui a renouvelé son mandat en 2001. En 2006, après ses deux mandats, Mathieu Kérékou laissa le pouvoir à un nouveau Président de la République. SEM Thomas Boni Yayi est élu. Il demeure Président du Bénin, grâce à sa victoire dès le premier tour en 2011, pour un second mandat.

En 2016, SEM Patrice Talon l’a emporté au second tour. Il est l’actuel président du Bénin.

La biographie du président du Bénin

Patrice Talon naît le 1er mai 1958 à Abomey au Bénin.

Après des études en mathématiques et sciences physiques à la faculté des Sciences de l’université de Dakar, il entre en 1983 dans l’activité de négoce des emballages et des intrants agricoles. Il devient en dix ans le premier investisseur privé béninois et le premier employeur privé.

Les activités économiques de Patrice Talon se diversifient dans l’industrie agro-alimentaire au Bénin et en Afrique. Elles aboutissent, à travers une stratégie d’intégration verticale et horizontale, à la création d’un véritable groupe industriel, fleuron de l’économie nationale. En partenariat avec de grands groupes mondiaux, il investit également dans d’autres secteurs, notamment l’hôtellerie, la logistique, et les prestations portuaires.

Rentré au Bénin dans la période marquant la fin du régime socialiste qui débouchera plus tard sur la tenue de la Conférence nationale des forces vives, Patrice Talon s’implique très tôt dans le débat politique. En tant qu’opérateur économique, il considère qu’il ne peut s’exclure dudit débat qui est d’intérêt général puisque la politique régit la vie dans la cité.

Dans le contexte d’une démocratie en construction où il n’existe pas encore de cadre précis pour l’animation des partis politiques, notamment ceux d’opposition, l’implication de Patrice Talon dans le débat politique et son appui à la classe politique, toutes tendances confondues, sont pour lui la meilleure façon d’entretenir la compétition politique pour la préservation de la démocratie. Il a ainsi fait ses preuves tant dans la gestion de ses entreprises que dans le soutien aux initiatives des forces politiques engagées dans l’instauration d’un État de droit au Bénin depuis les années 90.

Candidat aux élections présidentielles de 2016 au Bénin avec pour slogan « Le Nouveau Départ », Patrice Talon propose un mandat de rupture, de transition, de relance économique, et de réformes notamment politiques afin d’impulser une nouvelle dynamique dans le pays. Il considère qu’une équipe de dirigeants bien inspirés et compétents est capable de mettre en œuvre avec succès un programme de relance rapide du développement du Bénin dans un environnement apaisé de démocratie et de liberté.

Élu Président de la République avec 65.37% des voix au deuxième tour, il prend ses fonctions le 6 avril 2016.

Marié à Claudine Gbénagnon, Patrice Talon est père de deux enfants.

Source de la biographie : présidence.bj